Un employé adolescent lance une initiative pour sauver le magasin de crème glacée Palatine bien-aimé

AR 201209907.jpg&updated=202012020958&imageversion=Facebook&exactH=630&exactW=1200&exactfit=crop&noborder


Juste quelques années en affaires, Daisy's Malt Shoppe s'est imposé comme un lieu incontournable de la communauté palatine, en particulier des adolescents.

Alors, quand Ellie Roy, une employée de 17 ans, a commencé GoFundMe pour aider le magasin de crème glacée toute l'année à résister à la pandémie de COVID-19, elle ne doutait pas que la réponse serait positive.

Mais l'effusion de soutien – avec près de 7 000 $ amassés en seulement deux semaines – l'a surprise ainsi que le propriétaire Brian Wallers, qui était initialement réticent à donner son consentement pour la collecte de fonds en ligne. Outre l'impressionnant don monétaire, l'initiative a également provoqué un flot de clients, ont-ils déclaré.

«Ils achetaient de la glace pour toute la famille, faisaient des provisions, donnaient de gros pourboires, tout simplement étant très généreux», a déclaré Ellie, une senior au lycée Palatine. "C'était incroyable."

Wallers a dit qu'il était choqué et reconnaissant. "Cela nous a fait sentir que tout ce que nous avons fait en valait la peine, si les gens s'en soucient autant."

Wallers a ouvert Daisy's Malt Shoppe en 2015 au 807 N. Quentin Road, un espace précédemment occupé par Ben & Jerry's Ice Cream. L'homme de 40 ans a déclaré qu'il avait travaillé dans des bars et des restaurants, passant de videur et de serveur à manager, et souhaitait ouvrir une entreprise qui plairait au public le plus large.

"La crème glacée est quelque chose qui dépasse en quelque sorte toutes les frontières", a-t-il déclaré.

Wallers a donné à sa boutique le nom de son enfance, la beagle Daisy, dont un portrait est suspendu au-dessus des tables blanches brillantes de style des années 1950 avec des garnitures chromées, des chaises rouges et des sols à carreaux noirs et blancs.

La boutique vend de la «crème glacée de première qualité» de la Chocolate Shoppe Ice Cream Co. de Madison, Wisconsin.

"Il a la plus faible teneur en air que vous allez trouver dans une crème glacée avant qu'elle ne devienne une crème anglaise. C'est très riche, très dense, tout organique", a déclaré Wallers.

Les autres offres comprennent des cônes faits à la main, des bols à biscuits, des sodas vintage et, le dernier ajout, des gâteaux à la crème glacée.

Wallers a déclaré que sa philosophie d'entreprise découle de tout ce qu'il a appris au cours de ses années dans l'hôtellerie.

"Généralement, c'est le profit d'abord, le client deuxième et le personnel troisième", dit-il. "La façon dont je vois les choses est, le client d'abord, le personnel en second et le profit en troisième. Si vous le faites de cette façon, vous le faites de la bonne manière, de manière authentique, et les gens se sentent appréciés et respectés.

"Je dois aussi gagner de l'argent", a-t-il ajouté, "mais pour moi, c'est plus que créer une entreprise. Je voulais créer quelque chose qui fasse partie de la vie des gens, de la communauté et quelque chose de générationnel qui sera peut-être là après suis parti. "

La résidente Meghan Haddad, qui a quatre enfants adolescents, a déclaré que ce qui faisait une réelle différence, c'est que Wallers emploie des jeunes locaux et des partenaires avec des causes caritatives telles que les PTA locaux pour collecter des fonds avec une partie des ventes de crème glacée.

Daisy's est devenu un lieu de rencontre communautaire pour les familles, et en particulier les adolescents, dont beaucoup ont contribué au GoFundMe, a déclaré Haddad.

"L'énergie à l'intérieur est toujours vibrante et sautillante. Il y a toujours de la musique qui joue. C'est juste un endroit amusant", dit-elle.

Travailler chez Daisy's, où normalement il y a une file d'attente en été, est aussi très amusant – et Wallers est un boss "incroyable", a déclaré Ellie. "Mes amis et moi plaisantons à ce sujet tout le temps. Nous ne savons pas comment nous allons avoir un autre patron dans le futur parce qu'il est tellement génial."

Bien que la pandémie ait été rude pour toutes les petites entreprises, elle a été particulièrement difficile pour Daisy.

Wallers est aux prises avec des problèmes de santé depuis l'année dernière, il n'a donc pas pu travailler au magasin tous les jours comme il le faisait pendant les quatre premières années. Quelques-uns de ses employés ont contracté le COVID-19 cet été, il a donc fermé pendant un mois – encore plus longtemps que recommandé par les autorités sanitaires, a-t-il déclaré – pendant ce qui serait normalement la période de pointe des ventes.

Il a obtenu très tôt un prêt de 10 000 $ par le biais du programme fédéral de protection des chèques de paie, mais d'autres possibilités de financement ne se sont pas concrétisées, a-t-il déclaré.

Wallers a déclaré qu'il était optimiste que Daisy puisse réussir jusqu'en mars, alors qu'il s'attend à ce que les ventes reprennent après l'accalmie hivernale. Le GoFundMe a fait en sorte qu'il puisse rester en affaires jusqu'en janvier, et c'est une courte escapade après cela, a-t-il déclaré.

«Cette fille m'a juste fait fondre le cœur», a-t-il dit à propos de l'initiative d'Ellie. "Ce qu'elle a fait n'était pas seulement pour moi, mais pour nous en tant que personnel … mais plus important encore, pour la communauté."

Visitez la page de collecte de fonds en ligne à www.gofundme.com/f/help-keep-daisys-malt-shoppe-afloat.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *