Olympus LS100

Olympus LS100 01 TibaM lMjwusvWqHMgoiqW4YcqwboQpY


S'appuyant sur leur record en matière d'appareils d'enregistrement stéréo portatifs à succès, Olympus est entré dans le territoire du multipiste …

Olympus LS100

Ces dernières années, Olympus semble avoir exploité les technologies développées pour les enregistreurs vocaux et les appareils photo numériques pour créer des enregistreurs audio de haute qualité – et à ce jour très bien accueillis -. Jusqu'à présent, nous avons vu les LS10, LS11, LS20, LS3 et LS5, qui ont tous été des succès surprenants pour une entreprise mieux connue pour leurs caméras que leurs produits audio. Le nouveau LS100, cependant, est dans une classe différente de ces modèles, ce qui se reflète à la fois dans son prix et ses fonctionnalités.

La fonction LS100 qui intéressera probablement le plus de nombreux acheteurs potentiels est son mode d'enregistrement à huit pistes, car c'est une chose qui le distingue des autres. La première chose à clarifier, juste pour dissiper toute idée fausse, est que l'appareil n'est pas capable d'enregistrer simultanément plus de deux canaux à la fois. Cependant, il peut lire et mélanger huit pistes distinctes – et pas seulement quatre ensembles de paires stéréo, ce qui est une limitation de certains appareils similaires.

La manière la plus évidente de capturer l'audio est d'utiliser les micros embarqués, dont les capsules peuvent être vues dépassant du «nez» de l'enregistreur, avec des supports métalliques élaborés pour les protéger des chocs. Par défaut, l'audio est enregistré dans la mémoire interne de 4 Go, mais les cartes SD, SDHC et SDXC peuvent être insérées pour fournir beaucoup plus de stockage, et l'enregistrement PCM 96 kHz à une longueur de mot de 24 bits est une option, comme tout autre fichier standard type, jusqu'aux fichiers MP3 de mauvaise qualité.

Les micros embarqués, qui sont positionnés dans une configuration stéréo fixe à 90 degrés, sonnent bien, avec des performances typiques de cette classe d'enregistreurs.Les micros embarqués, qui sont positionnés dans une configuration stéréo fixe à 90 degrés, sonnent bien, avec des performances typiques de cette classe d'enregistreurs.Si le LS100 est connecté à un ordinateur via un câble USB, il apparaît par défaut comme n'importe quel autre lecteur standard, et ses fichiers peuvent être renommés, supprimés ou glissés pour le stockage. Il est également possible de vider des fichiers audio «étrangers» dans sa mémoire et de les lire, en supposant que leur longueur de mot et leur fréquence d'échantillonnage soient prises en charge. L'USB sert également à charger la petite batterie de marque Olympus. (Il convient de mentionner que des batteries de rechange sans marque peuvent être achetées sur Internet pour seulement quelques livres.) La connexion USB sert également d'alimentation pour recharger la batterie, et un adaptateur secteur-USB est inclus. Enfin, bien sûr, la connexion USB permet au LS100 de fonctionner comme une interface audio pour les PC Mac ou Windows. Dans le bon mode USB («composite»), il est automatiquement détecté par votre ordinateur à la fois comme une interface et un disque dur, et devient disponible pour tout logiciel qui utilise des pilotes Core Audio (Mac) ou WDM (Windows).

À l'extrémité opposée des micros embarqués se trouvent deux prises «combi», qui acceptent des prises jack 1/4 de pouce ainsi que des XLR à trois broches. L'alimentation fantôme est disponible pour chaque entrée indépendamment, via son propre commutateur dédié, ce qui est une touche agréable et utile. Vous pouvez également choisir entre 24V et 48V, bien que cela doive être fait via un menu et votre sélection affecte les deux entrées. Il y a aussi une prise mini-jack, pour une utilisation avec des microphones «plug-in power».

Sur le dessous de l'enregistreur se trouve un haut-parleur, ce qui signifie que les fichiers peuvent être auditionnés sans casque. Cela dit, il y a bien sûr une prise mini-jack pour casque. Le montage de l'enregistreur sur un support de micro ou de caméra est également possible, grâce à l'inclusion d'une prise filetée juste derrière le haut-parleur. Il existe également des commandes de transport, des boutons dédiés pour revenir aux pages d'accueil et de menu, et des touches rapides attribuables relatives aux options à l'écran. L'écran lui-même est raisonnablement grand et l'affichage est clair.

Le panneau arrière comprend à la fois un filetage de montage sur trépied et un petit haut-parleur, qui peut être étonnamment fort, pour écouter les prises et écouter la fonction de guidage vocal en option.Le panneau arrière comporte à la fois un filetage de fixation pour trépied et un petit haut-parleur, qui peut être étonnamment fort, pour écouter les prises et écouter la fonction de guidage vocal en option.

Tout ce qui est important se passe dans l'environnement OS du LS100, que j'ai trouvé plutôt intéressant, en ce sens qu'il a l'aspect et la convivialité d'une “ application '' (il a même un petit jingle de démarrage / arrêt!). Il semble cependant que le logiciel ait un coût, car le LS100 prend un peu moins de neuf secondes pour démarrer. À titre de comparaison, mon propre Olympus LS5 est opérationnel en trois. L'une des choses que le LS100 charge est un graphique couleur, complet avec des images représentant certaines des applications qui peuvent être sélectionnées, y compris le métronome, l'accordeur, le multipiste et un processeur appelé Lissajous, qui mesure la différence de phase entre les micros, de sorte que l'utilisateur peut effectuer les ajustements appropriés. Ces icônes d'application basculent au premier plan de l'écran lorsque les touches fléchées gauche / droite sont enfoncées, et chaque sélection de menu est identifiée par un bip de type mobile ou une option de guidage vocal avec sa propre vitesse. Si le temps de chargement semble long, il convient de souligner que l'enregistreur peut rester en mode veille d'économie d'énergie, à partir duquel il faut un peu moins de temps pour accéder aux fonctions d'enregistrement.

Sous les pages d'introduction et les fonctionnalités chics, le LS100 dispose d'un ensemble de menus assez standard, ne différant que de ceux du LS5 en ce qu'ils sont disposés en haut de l'écran plutôt que sur le côté. C'est ici que des éléments importants comme les paramètres d'enregistrement sont sélectionnés. En tête de la liste du menu d'enregistrement se trouve une page d'options de mode d'enregistrement qui incluent Normal, Overdub, Play Sync et V-Sync Rec, bien que, étrangement, l'option Multitracker soit sélectionnée depuis la page d'accueil. Normal permet simplement de capturer des enregistrements stéréo consécutifs, et V-sync est un mode d'enregistrement déclenché.

J'ai bien peur que les différences précises entre Play Sync, Overdub et Multitrack ne me soient pas claires au départ, même après avoir étudié le manuel, que j'ai trouvé plutôt trop bref et pas très clair. Après avoir joué avec le LS100 pendant un moment plus longtemps, j'ai réalisé que le mode Overdub mélange des fichiers préenregistrés avec le signal 'overdub' entrant, pour créer un nouveau fichier qui est une combinaison des deux. Play Sync est similaire, mais ne mélange pas le signal entrant avec la lecture pour créer le nouveau fichier: à la place, il garde chaque passage séparé. Par défaut, l'enregistrement le plus récent est rappelé comme piste de référence, bien que des passages antérieurs puissent également être sélectionnés.

Le mode Multitracker est une entité distincte, avec ses propres fichiers, dossiers et page de sélection de projet dédiés, et il va plus loin. Lorsqu'un projet est ouvert, il est possible de couper le son de chaque piste, d'ajuster les niveaux individuels, les positions de panoramique et la hauteur de l'une des pistes par incréments de ± 6 demi-tons, et d'assigner des fichiers alternatifs aux pistes de lecture. En d'autres termes, il dispose d'un complément pratique d'options de mélangeur de base. De plus, les mixages peuvent être transformés en un seul fichier stéréo, en appuyant (littéralement) sur un bouton, ce qui permet un suivi supplémentaire si nécessaire.

Les deux panneaux latéraux comportent toutes les commandes et E / S habituelles.Les deux panneaux latéraux comportent toutes les commandes et E / S habituelles.

En termes d'ergonomie matérielle, le LS100 est très bien pensé, tout comme les autres enregistreurs de la série LS. Je suis désolé de devoir dire, cependant, que le système d'exploitation nécessite beaucoup trop de saut de menu. On a l'impression qu'Olympus a repris le système d'exploitation utilisé dans d'autres produits de la gamme LS et a simplement boulonné les éléments les plus voyants, au lieu de le concevoir à partir de zéro pour répondre à son objectif. Cela expliquerait que les fonctions multipistes soient traitées séparément des autres options d'enregistrement, et cela pourrait également expliquer certains défauts de conception évidents.

Record Monitor, par exemple, permet à un musicien d'entendre ses parties d'overdub pendant qu'il les joue, mais il a un délai très important et plutôt rebutant. De plus, le système d'exploitation est mal équipé pour gérer l'enregistrement mono via les prises combi, en particulier dans les modes non multipistes, qui n'ont pas du tout d'option de sélection mono. Comme si cela ne suffisait pas, dans certaines situations, le L100 refuserait inexplicablement d'entrer dans l'enregistrement. Olympus dit qu'une grande partie de cela devrait être corrigée dans une future révision du firmware, mais au moment de la mise sous presse, aucune mise à jour n'était disponible.

Au départ, je n'ai pas tenu compte de l'option du guide vocal, mais je me suis ensuite rendu compte que ce serait un excellent outil pour les malvoyants. En le testant, je me suis rapidement rendu compte que des choses importantes telles que la sélection de fichiers, le comptage et le fonctionnement des touches de transport n'étaient pas guidées, et j'ai conclu qu'Olympus avait raté une astuce. Cependant, j'ai ensuite commencé à aimer cette fonctionnalité, car cela signifiait que je n'avais pas à revérifier les changements de paramètres que je faisais rapidement.

Pour tester la qualité audio, j'ai comparé le LS100 à mon LS5, en espérant, étant donné que le huit tracker coûte environ deux fois plus cher que l'autre, entendre une différence dans le bruit de fond et la qualité d'enregistrement. Le bruit de fond était en effet plus bas – bien que le LS5 ait déjà fait un travail décent. Les enregistrements du LS100 semblaient également plus clairs, réussissant à fournir une image 3D très convaincante de l'endroit où j'étais lorsque je me déplaçais dans la pièce.

Dans leur documentation marketing, Olympus promeut le LS100 comme un produit “ professionnel '', affirmant que le son est “ brillant '' et “ de qualité studio '', que la construction est “ solide et durable '' et que les micros sont “ hyper-sensibles ''. Les micros sont certes très sensibles et sonnent bien, mais je ne suis pas sûr que le tag «professionnel» soit entièrement justifié.

Premièrement, la qualité de fabrication, bien que comparable à celle de ses pairs, semble moins solide que celle de certaines unités plus chères que je considérerais comme professionnelles. Le PCM D1 de Sony, par exemple, a un corps en titane, alors que la plupart du LS100 semble être en plastique robuste. Outre l'écran, la partie la plus vulnérable semble être la roue de niveau record, qui fait saillie sur le côté et est légèrement construite. Le bruit de manipulation est également important, ce qui signifie que le LS100 doit vraiment être monté sur un support pour un travail sérieux.

La réponse en fréquence des micros intégrés est de 20 Hz à 20 kHz, mais cela seul vous en dit peu. Il y a une tendance à la luminosité, et un coup d'œil sur le tracé de réponse en fréquence fourni montre que même si la réponse n'est qu'environ -3 dB à 20 Hz (pas mal du tout), la réponse de 4-9 kHz est supérieure à + 5 dB par endroits, avec un creux retour à 0 dB à environ 5,5 kHz. Comme je l'ai dit, cependant, les micros ne sonnent pas du tout mal, et les résultats sont parfaitement égalisables si vous préférez une tonalité moins brillante. Il convient également de souligner que ce degré de variation de la réponse est courant pour les enregistreurs à prix moyen comme celui-ci.

Olympus LS100Enfin, si vous utilisez le LS100 comme interface audio, il faut dire que les performances sont assez basiques. Bien que de nombreux DAW puissent le voir automatiquement, il ne dispose d'aucun pilote ASIO. Si vous utilisez une DAW qui nécessite des pilotes ASIO (tels que Cubase ou Pro Tools), vous pouvez faire en sorte que votre logiciel le reconnaisse en installant le pilote ASIO4ALL à téléchargement gratuit, mais la latence est importante. Ainsi, alors que je pouvais suivre et overdub en utilisant les micros sélectionnés sur l'appareil lui-même (donc seulement deux entrées à la fois, pas les quatre), et même la lecture (via le haut-parleur intégré, ou en prenant une ligne du prise casque à mes enceintes de studio), ce ne serait pas génial pour ceux qui cherchent à jouer des instruments logiciels, en particulier la batterie. Néanmoins, c'est une fonctionnalité intéressante qui fournira suffisamment de fonctionnalités à de nombreuses personnes.

Il ne fait aucun doute qu'Olympus a produit un produit qui bat la concurrence dans certains départements, mais je ne suis pas convaincu qu'ils soient les bons. Est-il vraiment nécessaire, par exemple, d'avoir le guide vocal et les options de bip, un écran couleur ou des images graphiques plongeantes? Bien qu'ils aient un attrait pour certains, ils sembleront une distraction pour d'autres. La possibilité d'enregistrer à l'aide des micros intégrés et des sources externes en même temps, par exemple, améliorerait considérablement l'attrait du LS100, tout comme les pilotes ASIO dédiés qui amélioraient les performances en tant qu'interface audio – et ce sont des fonctionnalités offertes par certains la compétition. En outre, certains concurrents offrent la possibilité de changer l'angle des micros embarqués et d'utiliser des effets et des processeurs embarqués, dont aucun n'est disponible ici.

Je suis conscient que cela semble très critique, il est donc important que je souligne que le LS100 sonne très bien et qu'il a tout ce dont un produit de ce type a besoin pour enregistrer un son stéréo de haute qualité. Malgré mes réserves sur la mise en œuvre du système d'exploitation, aucun produit concurrent ne se rapproche de la fourniture de huit pistes mono mixables, et encore moins à 24 bits, 96 kHz. Je soupçonne que pour de nombreux acheteurs potentiels, y compris ceux qui cherchent à esquisser des idées de chansons, cette capacité sera suffisante pour influencer leur décision, et, comme Olympus l'a laissé entendre, il peut encore y avoir des améliorations via la mise à jour du micrologiciel – bien que cela, bien sûr, reste être vu.

Le R26 de Roland possède des entrées combinées XLR / TRS, peut gérer jusqu'à trois canaux d'enregistrement stéréo simultanément (mais pas six pistes mono), fonctionne comme une interface audio et propose des microphones omnidirectionnels et directionnels intégrés, le tout pour un prix similaire. Parmi les autres produits concurrents dans cette gamme de prix, seul le H4n de Zoom offre à la fois des entrées micro XLR et un mixage multicanal.

Avantages

  • Ça sonne bien.
  • L'alimentation fantôme est indépendante pour chaque entrée XLR.
  • Peut enregistrer et mixer huit pistes.
  • Variété de modes d'enregistrement utiles.
  • Prend en charge les cartes SDXC.

Les inconvénients

  • Impossible d'enregistrer plus d'un signal stéréo à la fois, malgré quatre entrées.
  • Prend un certain temps pour démarrer.
  • Manque d'effets intégrés.
  • Le système d'exploitation pourrait être amélioré.

Résumé

En tant qu'appareil d'enregistrement, le LS100 fait presque tout ce qui est requis, et il est en avance sur la concurrence en ce qui concerne la fourniture de pistes de lecture et l'interface de style application. En termes d'interfaçage informatique et d'effets DSP, cependant, il est en retard sur certains produits concurrents.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *