Fête nationale des EAU: célébrations somptueuses dans un état de surveillance

uae 2011 afp


Mercredi, les Émirats arabes unis célèbrent 49 ans d'existence.

The Gulf News site Internet suggère «49 choses à faire» en l'honneur de la fête nationale, comme «faire du shopping» – sans aucun doute une activité appropriée dans un état policier de méga-centres commerciaux, un matérialisme anéantissant et une surconsommation éhontée, où les libertés fondamentales de parole, d'expression et association sont effectivement criminalisées, tandis que bombardement et affamé la nation du Yémen ne le sont pas.

Ce n'est pas seulement l'oppression domestique – pardon, tolérance heureuse – qui devrait gâcher la 49e fête nationale des EAU. Années de massacre de civils yéménites
devrait aussi pleuvoir sur le défilé

Dans un 2006 essai intitulé «La peur et l'argent à Dubaï», l'historien et théoricien de l'urbanisme américain Mike Davis a décrit la cité-État emblématique des Émirats comme l'incarnation du «luxe apocalyptique». Dubaï, a-t-il écrit, était devenue «un immense circuit imprimé sur lequel l’élite des firmes d’ingénierie transnationales et des promoteurs de commerce de détail est invitée à brancher des grappes de haute technologie, des zones de divertissement, des îles artificielles, des« montagnes de neige »aux dômes de verre, Spectacle Truman banlieues, villes dans les villes – tout ce qui est assez grand pour être vu de l'espace et regorge de stéroïdes architecturaux ».

Près d'une décennie et demie plus tard, les choses sont naturellement devenues plus apocalyptiques. Et comme s'il n'y avait pas déjà assez de luxe et de fausse joie pour tout le monde, les EAU sont sur le point de tenir un Jubilé d'or quand il aura 50 ans l'année prochaine. Pensez à la crise de la quarantaine sur les stéroïdes.

Mais entre-temps, l'année en cours a été une année mémorable pour la fédération des cheikhs du Moyen-Orient – et pas seulement parce que la pandémie de Covid-19 a donné aux monarques émiratis une excuse pour éradiquer davantage les libertés civiles chez eux, tout en s'engageant dans des collaboration avec le nouveau BFF des EAU, Israël.

Comme détaillé sur le portail Web officiel du gouvernement émirati, l'année 2020 – sur le thème passionnant «Vers les 50 prochains» – avait été consacrée à préparer le pays non seulement pour les célébrations du jubilé d'or, mais aussi pour le prochain demi-siècle d'existence, idéalement culminant dans un centenaire en 2071.

Concevoir le futur

Le portail Remarques qu'en septembre 2020, le gouvernement «a lancé un grand projet de participation publique en ligne» afin «d'impliquer tous les segments de la société… dans la conception des 50 prochaines années des EAU». À cette fin ostensible, une plateforme numérique – UAENext50 – prétend «recueillir les idées des citoyens et des résidents», le tout dans l’intérêt «d’atteindre une vision sociétale unifiée pour faire des Émirats arabes unis l’un des meilleurs pays du monde où vivre».

En effet, une visite sur le site UAENext50 offre de nombreux clics de souris participatifs, de «Design UAE Future» à «DESIGN NOW» en passant par une page proposant 19 options différentes au choix en termes de «domaine du design», de l'économie à éducation à l'investissement, aux affaires, à la sécurité et à la sûreté, au commerce extérieur, etc.

Un couple est assis à l'extérieur de Ski Dubai dans le Mall of the Emirates en 2009 (AFP)
Un couple est assis à l'extérieur de Ski Dubai dans le Mall of the Emirates en 2009 (AFP)

C’est presque comme si concevoir l’avenir d’un pays était aussi simple que de concevoir un site Web. Rien de tel qu'un peu de technologie et des centres commerciaux avec des pistes de ski pour doter un régime oppressif d'un placage de modernité et de progrès.

Le fait que «l'eParticipation» publique devrait désormais être une composante vantée de Brand UAE est particulièrement curieux, étant donné que la moindre dissidence en ligne est un motif de détention dans le pays et que ses dirigeants emprisonnent pathologiquement, torture et disparaître personnes pour s'éloigner de la «vision sociétale unifiée» autorisée.

Violations des droits humains

Parmi ceux qui ne sont pas les bienvenus pour aider à concevoir «les 50 prochains», il y a bien sûr des gens comme Ahmed Mansoor, le défenseur des droits humains émirati primé condamné à 10 ans de prison pour insultant le «statut et le prestige des EAU et de ses symboles», y compris de ses dirigeants.

De toute évidence, les visions sociétales ne devraient pas non plus être tentées par la main-d’œuvre migrante brutalisée sur le dos de laquelle l’incarnation actuelle des Émirats arabes unis a été construite.

000 p481s

EAU: Le petit État policier le plus «heureux» de tous les temps?

Lire la suite "

Un omniprésent surveillance appareil a fait des Emirats l’un des plus grands frères du monde, tandis que les décision nommer un ministre d'État pour la tolérance, ainsi qu'un pour le bonheur et le bien-être, confirme qu'il y a des choses que même George Orwell lui-même n'était pas capable de rattraper.

Une manœuvre supplémentaire d'Orwell se produit dans un Gulf News du 30 novembre article faisant état de la libération «d’environ 51 détenus» de l’institution punitive de Fujairah aux Émirats arabes unis «avec l’aide et l’intervention de l’homme d’affaires indien expatrié Firoz Merchant», qui prend en charge les frais de rapatriement des prisonniers endettés dans leurs pays respectifs.

L'article cite Merchant comme disant qu'il est «heureux» que les prisonniers «rentrent chez eux avec de beaux souvenirs des EAU et qu'ils se souviendront de ce pays pour sa générosité, sa tolérance et ses valeurs humanitaires». Il est cité comme poursuivant: «Ils peuvent désormais célébrer la 49e fête nationale des EAU en paix et rentrer chez eux dans leurs familles.»

Complice impérial

Ma propre lecture de l’article en question s’est accompagnée de suggestions qui pourraient également me plaire dans des dépêches telles que «Le Legoland de Dubaï Parks rouvre le 1er décembre» et «Dubaï aura bientôt un« cinéma des neiges »près de chez vous».

Mais ce n’est pas seulement l’oppression intérieure – pardon, tolérance heureuse – qui devrait gâcher la 49e fête nationale des EAU. Années de abattage des civils yéménites par une coalition dirigée par l'Arabie saoudite et les Emirats devraient également pleuvoir sur le défilé. Idem pour les prisons émiraties-cum-centres de torture sexuelle au Yémen.

La récente décision normaliser les relations avec Israël, en attendant, signifie que la nation arabe est maintenant officiellement complice des massacres et nettoyage ethnique des compatriotes arabes des Emiratis en Palestine.

Le pays a longtemps servi de complice impérial à d'autres égards, en tant que principal acheteur d'armes américaines et un base pour des milliers de soldats américains. Maintenant, alors que les EAU se dirigent vers les 50 prochaines années au pays du «luxe apocalyptique», on ne peut s'empêcher d'espérer que l'apocalypse passe en premier.

Les opinions exprimées dans cet article appartiennent à l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique éditoriale de Middle East Eye.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *