Comment les télécoms peuvent contrôler les coûts énergétiques à mesure que la 5G se développe

5fc7d111037cbd00186135af


  • La 5G fournit plus de données à des vitesses plus rapides, mais à des coûts énergétiques considérablement plus élevés pour les fournisseurs de télécommunications – et finalement leurs clients aussi.
  • Un rapport récent de 451 Research donne un aperçu des techniques que les fournisseurs de télécommunications utiliseront pour empêcher les coûts de consommation d'énergie de la 5G de brûler leurs bénéfices.
  • Vertiv, une société de 4 milliards de dollars basée à Columbus, dans l'Ohio, met à profit son expertise en matériel, logiciels, analyses et services gérés pour permettre aux fournisseurs de télécommunications d'atteindre une efficacité énergétique beaucoup plus élevée.

Tout le monde sait que la 5G est une denrée chaude, mais l'équipement de télécommunication qui la permet nécessite un éventail considérable d'infrastructures émettant de la chaleur et consommant de l'énergie. Alors que la consommation d'énergie par unité de données – une métrique clé de l'industrie – est plus faible pour la 5G que pour la 4G, l'augmentation de la saisie de données de la 5G signifie qu'elle utilise 3,5 fois plus de puissance que la 4G. Bien que la course soit lancée pour déployer une infrastructure réseau 5G, les fournisseurs de télécommunications reconnaissent que les coûts d'électricité augmentent pour les équipements 5G tels que les stations de base et les réseaux d'antennes massifs.

En fait, 94% des entreprises de télécommunications s'attendent à ce que leurs coûts énergétiques augmentent en raison du passage à la 5G, selon un 451 Research étude sponsorisée par Vertiv, un fournisseur mondial de technologies d'infrastructure. Le rapport qualifie la 5G de "mise à niveau réseau la plus impactante et la plus difficile jamais rencontrée par l'industrie des télécommunications".

Pourtant, le nombre de connexions 5G augmentant à un taux annuel de 217%, selon IDC, peu d'attention des clients, des médias, de la réglementation ou des investisseurs se concentre sur la consommation d'énergie de la station de base 5G. La hausse des coûts d'électricité pourrait être répercutée sur les clients 5G. Ces frais s'appliqueraient également aux réseaux d'entreprise privés 5G gérés par des fournisseurs de services de télécommunications. Quelles mesures les fournisseurs de télécommunications peuvent-ils prendre pour contrôler ces coûts?

L'industrie répond

Considérant déjà les télécoms consomme environ 1% d'énergie mondiale, la gestion des augmentations liées à la 5G est un défi majeur. Pour certains fournisseurs, prendre des mesures pour atténuer les coûts énergétiques peut trouver un équilibre sain entre l'augmentation de la rentabilité et l'amélioration de l'environnement. Plus des deux tiers des décideurs nord-américains des télécommunications considèrent l'efficacité énergétique comme une étape clé pour atteindre la rentabilité – tandis que seulement un tiers des dirigeants européens des télécommunications partagent leur conviction, selon la récente étude de Vertiv.

Une exception est Telefónica, l'un des plus grands fournisseurs de télécommunications. Il est connu pour s'efforcer d'améliorer l'efficacité énergétique de son réseau. L'entreprise s'est engagée à réduire de moitié sa consommation d'énergie par unité de trafic, même en développant ses infrastructures et ses services de télécommunications.

Étapes attendues

Que peuvent et doivent faire les fournisseurs de télécommunications pour aider à gérer et contenir les coûts énergétiques de la 5G? Les fournisseurs de télécommunications ont une bonne idée de par où commencer, selon la récente étude de Vertiv:

  • Réduisez la conversion CA en CC. Les systèmes d'alimentation CC avec convertisseurs CA-CC peuvent minimiser les étapes de conversion pour l'alimentation électrique d'une station de base. Près de quatre fournisseurs de télécommunications sur cinq ont choisi ces convertisseurs comme leur principal moyen de réaliser des économies d'énergie sur le réseau.
  • Employer de nouvelles techniques de refroidissement. Dans le monde, 43% des fournisseurs de télécommunications tentent de dissiper la chaleur des stations de base en utilisant une technique appelée «refroidissement gratuit», avec des systèmes économiseurs qui captent l'air ou les liquides extérieurs.
  • Mettre à niveau les batteries. Les deux tiers des fournisseurs de télécommunications mettent à niveau leurs batteries de VRLA à li-ion, qui sont beaucoup plus écoénergétiques, plus petites et ont une durée de vie plus longue, ce qui se traduit par un coût total de possession inférieur.

Les fournisseurs de télécommunications ont indiqué qu'ils avaient l'intention d'amplifier leur utilisation de ces techniques d'économie d'énergie et de coûts au cours des cinq prochaines années. À mesure que la 5G gagnera en masse critique, Vertiv estime que la 5G augmentera la consommation totale d'énergie du réseau de 150 à 170% d'ici 2026. L'industrie se tournera également vers des experts tiers pour l'aider à surveiller et à gérer l'augmentation des coûts énergétiques de son déploiement 5G. Telefónica, un géant des télécommunications en Europe et en Amérique latine, travaille avec Vertiv dans certains pays sur «les économies d'énergie en tant que service» – avec des audits énergétiques et des indicateurs de performance clés visant à optimiser la capacité, la disponibilité et l'efficacité de leur infrastructure critique.

Suivi de la consommation

Peter Drucker, le dernier gourou de la gestion, a noté que «si vous ne pouvez pas le mesurer, vous ne pouvez pas l'améliorer». Cela ne devrait pas être un problème pour les fournisseurs 5G. Les capteurs de l'Internet des objets les équiperont d'une pléthore d'entrées utiles sur l'utilisation, l'énergie et la sécurité des équipements 5G. L'apprentissage automatique aidera les opérateurs et les spécialistes de la gestion de l'énergie à identifier ce qui fonctionne sur le terrain. Et la 5G accélérera la diffusion de ces données critiques.

Du moins, c'est ainsi que le processus est censé fonctionner. Mais que se passe-t-il si ces pratiques et technologies soutenues par l'industrie des télécommunications ne parviennent pas à réduire la consommation d'énergie 5G? Dans de nombreux pays, les régulateurs gouvernementaux peuvent essayer d'imposer des mesures de conservation pour empêcher les déploiements de la 5G d'entraver les mandats de neutralité carbone.

Pendant ce temps, la recherche de Vertiv recommande des mesures pratiques que les entreprises de télécommunications peuvent prendre aujourd'hui pour «garantir la préparation au niveau du site» afin de contenir l'augmentation des coûts énergétiques nets de la 5G. Les déploiements 5G devraient gagner en popularité à la périphérie du réseau émergent, où encore plus d'infrastructures sont nécessaires pour capturer et analyser localement des entrées riches en données dans des endroits tels que les usines, les entrepôts intelligents et les rues de la ville avec des véhicules autonomes.

Bien qu'il existe un éventail prometteur de technologies et de services axés sur la maîtrise des coûts énergétiques de la 5G, il incombe à ces géants mondiaux des télécommunications de définir des KPI énergétiques significatifs et d'investir dans les mesures nécessaires pour réduire leur empreinte carbone tout en augmentant leur rentabilité.

En savoir plus sur le potentiel des économies d'énergie 5G avec Vertiv ici.

Ce message a été créé par Studios d'initiés avec Vertiv.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *