ALDRICH: La ville doit réfléchir aux coûts pour rétablir la confiance entre la communauté et la police

0713 na bodycams 72639256


Contenu de l'article suite

Coun. Markus Chambers (Saint-Norbert-Seine), l'actuel président de la Commission de police de Winnipeg, a déclaré dans une entrevue avec le Winnipeg Sun, ils entreprennent actuellement un processus d'engagement avec les différents groupes communautaires pour discuter de leurs préoccupations avec la police communautaire. Les caméras corporelles sur la police sont quelque chose qui a été recommandé, donc il n'est peut-être pas encore mort.

«Alors que nous interagissons avec les communautés et écoutons ce qu'elles disent et que nous le rapportons au service, cela aidera à informer le service quant à savoir si les caméras portées sur le corps sont prioritaires ou si nous pouvons travailler sur d'autres aspects de la police», a déclaré Chambers, tout en notant une augmentation des dépenses ici, va à l'encontre des appels à la radiation de la police.

Les chambres ont déclaré qu'elles cherchaient également à établir des relations au sein des communautés racialisées, ce qui comprend l'embauche de plus de policiers pour les minorités et la promotion des minorités visibles au sein du service afin qu'elles puissent avoir leur mot à dire dans la prise de décision grâce à leur expérience vécue.

Il est également important de comprendre qu'il ne s'agit pas d'une chasse aux sorcières pour les badges. Les images d'une caméra corporelle peuvent également être utilisées pour effacer le nom d'un policier qui a fait l'objet de fausses allégations à son encontre.

Ce n'est pas la première fois que nous empruntons cette voie auparavant. En fait, le WPS a proposé d'aller de l'avant avec les caméras corporelles en 2015 à la suite d'un projet pilote, mais a été rejeté par le conseil en raison de préoccupations budgétaires concernant les coûts de démarrage de 8 à 10 millions de dollars.

Ces coûts ont chuté – comme toute technologie – au cours des cinq dernières années.

Ce fut l'occasion de faire quelque chose de tangible et pas seulement de parler de changement ou de se renvoyer la balle.

Les caméras corporelles ne résoudront en aucun cas tous les problèmes entre la police et les groupes marginalisés ou arrêteront la violence, mais à tout le moins, quelqu'un qui est abattu ou agressé n'a pas à espérer et à prier qu'un spectateur fasse rouler son téléphone portable.

S'il s'agit de confiance, nous devrions chercher des moyens de la construire, pas des excuses pour l'éviter.

[email protected]

Twitter: @ JoshAldrich03



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *