Actualités du coronavirus d’aujourd’hui: TDSB retarde le début de l’apprentissage virtuel jusqu'au 22 septembre; Doug Ford craint que la deuxième vague ne frappe alors que l'Ontario signale 313 cas

kids


FAITS MARQUANTS

  • 16h43: Le TDSB retarde le début de l'apprentissage virtuel jusqu'au 22 septembre

  • 12 h 26: Le bureau de santé de Middlesex-London déclare une épidémie après un test positif de 5 étudiants de l'Université Western

  • 10 h 18 L'Ontario a signalé le plus grand nombre de cas de COVID-19 dans la province en plus de trois mois

  • 8 h 25: Tory demandera à Ford si les clubs de strip-tease devraient être fermés

  • 7 h 37: Trois conseils scolaires du sud de l'Ontario signalent des infections

Le dernier coronavirus des nouvelles du Canada et du monde entier lundi. Ce fichier n'est plus mis à jour. Cliquez ici pour lire la dernière. Liens Web vers des histoires plus longues si disponibles.

17 h 47: Un sous-comité de la Chambre examinant la réponse du président Donald Trump à la pandémie de coronavirus lance une enquête sur les informations selon lesquelles des personnes nommées politiques se sont mêlées de données scientifiques de routine du gouvernement pour mieux s'aligner sur les déclarations publiques de Trump.

Le sous-comité dirigé par les démocrates a déclaré lundi qu'il demandait des interviews transcrites avec sept responsables des Centers for Disease Control and Prevention et du ministère de la Santé et des Services sociaux, y compris l'aide à la communication Michael Caputo. Caputo a souvent repoussé publiquement les déclarations du CDC sur le coronavirus et a déclaré à tort dans une vidéo Facebook dimanche que le CDC avait une «unité de résistance» pour saper Trump, selon le New York Times. Sa page a depuis été rendue privée.

17 h 39: Les derniers nombres de cas confirmés de COVID-19 au Canada à 17 h 38. HAE le 14 septembre 2020:

Il y a 137 693 cas confirmés au Canada.

_ Québec: 65262 confirmés (dont 5780 décès, 57428 résolus)

_ Ontario: 44 817 confirmés (dont 2 816 décès, 39 974 résolus)

_ Alberta: 15833 confirmés (dont 254 décès, 14041 résolus)

_ Colombie-Britannique: 6962 confirmés (dont 213 décès, 5273 résolus)

_ Saskatchewan: 1731 confirmés (dont 24 décès, 1604 résolus)

_ Manitoba: 1449 confirmés (dont 16 décès, 1176 résolus)

_ Nouvelle-Écosse: 1086 confirmés (dont 65 décès, 1020 résolus)

_ Terre-Neuve-et-Labrador: 271 confirmés (dont 3 décès, 266 résolus)

_ Nouveau-Brunswick: 194 confirmés (dont 2 décès, 189 résolus)

_ Île-du-Prince-Édouard: 55 confirmés (dont 47 résolus)

_ Yukon: 15 confirmés (dont 15 résolus)

_ Canadiens rapatriés: 13 confirmés (dont 13 résolus)

_ Territoires du Nord-Ouest: 5 confirmés (dont 5 résolus)

_ Nunavut: aucun cas confirmé

_ Total: 137693 (0 présomption, 137693 confirmés dont 9173 décès, 121051 résolus)

17h30.: L'Armée du Salut lance sa campagne annuelle de financement des Fêtes plus tôt que jamais dans le but de «sauver Noël».

Face à une demande accrue au milieu de la pandémie de coronavirus avec un chômage élevé, la plus grande organisation de services sociaux du pays a déclaré qu'elle commencerait à collecter des dons dans ses bouilloires rouges emblématiques avec des bénévoles qui sonnent les cloches lundi au lieu d'attendre plus près de Thanksgiving comme les années précédentes.

16 h 43: (mis à jour) Quelques centaines d'étudiants de l'Université Western se sont alignés sur le campus lundi pour se faire tester pour le COVID-19 après que cinq étudiants vivant hors campus aient été testés positifs pour la maladie au cours du week-end.

Une porte-parole a déclaré que l'école de London, en Ontario, utilise l'éducation sur la réduction des méfaits pour aider les élèves à comprendre les risques liés aux grands rassemblements et à ne pas suivre les règles de distance physique et de port de masque.

«Nous voulons que nos élèves fassent des choix judicieux, prennent soin d'eux-mêmes, prennent soin les uns des autres et prennent soin de notre communauté», a déclaré Jennifer Massey, vice-présidente associée de l'expérience étudiante à l'école.

16h30.: Le gouvernement du Manitoba étend encore une fois un programme de subventions salariales conçu pour aider à créer des emplois pendant la pandémie du COVID-19.

Le programme Back To Work, qui offre de l'argent aux entreprises qui embauchent du nouveau personnel ou réembauchent des personnes licenciées pendant la pandémie, est prolongé de deux mois jusqu'au 31 décembre.

16 h 22: Le Bloc québécois affirme que le chef Yves-François Blanchet et l'ensemble du caucus du parti sont isolés après qu'un membre de son personnel a été testé positif au COVID-19.

Une déclaration du parti indique que l'employé a reçu le test positif aujourd'hui, quelques jours après que le Bloc a tenu une réunion complète du caucus.

La porte-parole du Bloc, Carolane Landry, a déclaré que toutes les personnes potentiellement touchées feront l'objet d'un dépistage pour s'assurer qu'elles sont en bonne santé et suivront les directives de santé publique.

16 h: Le Toronto District School Board a de nouveau retardé son apprentissage virtuel pour ses élèves du secondaire et du primaire, au 22 septembre, afin de laisser le temps «d'affecter les enseignants et de programmer nos classes du secondaire».

Le premier jour de l'école virtuelle avait déjà été retardé une fois et devait commencer ce jeudi.

«Depuis que cette décision a été prise, le nombre de familles qui ont choisi l’école virtuelle n’a cessé de croître – en grande partie à cause des familles qui abandonnent l’apprentissage en personne,» le conseil a écrit dans une lettre envoyée aux parents Lundi après-midi.

«Entre le mardi de la semaine dernière et aujourd'hui, nous sommes passés d'environ 66 000 élèves à plus de 72 000 élèves dans l'École virtuelle, ce qui a entraîné l'ajout de plus de 200 salles de classe virtuelles – nécessitant toutes un enseignant.»

15 h 50: Un trio de ministres du cabinet fédéral avertit les chercheurs du COVID-19 de prendre des précautions supplémentaires pour protéger leurs efforts contre les voleurs et les vandales.

La déclaration d'aujourd'hui indique que le gouvernement fédéral est préoccupé par les «acteurs hostiles» ciblant la recherche liée à la pandémie dans ce pays et exhorte les scientifiques du gouvernement, les universitaires et les travailleurs du secteur privé à vérifier et à tripler leurs mesures de sécurité.

15h38: Les derniers nombres de cas confirmés de COVID-19 au Canada à 15 h 38. HAE le 14 septembre 2020:

Il y a 137 275 cas confirmés au Canada.

_ Québec: 65262 confirmés (dont 5780 décès, 57428 résolus)

_ Ontario: 44 817 confirmés (dont 2 816 décès, 39 974 résolus)

_ Alberta: 15415 confirmés (dont 253 décès, 13718 résolus)

_ Colombie-Britannique: 6962 confirmés (dont 213 décès, 5273 résolus)

_ Saskatchewan: 1731 confirmés (dont 24 décès, 1604 résolus)

_ Manitoba: 1449 confirmés (dont 16 décès, 1176 résolus)

_ Nouvelle-Écosse: 1086 confirmés (dont 65 décès, 1020 résolus)

_ Terre-Neuve-et-Labrador: 271 confirmés (dont 3 décès, 266 résolus)

_ Nouveau-Brunswick: 194 confirmés (dont 2 décès, 189 résolus)

_ Île-du-Prince-Édouard: 55 confirmés (dont 47 résolus)

_ Yukon: 15 confirmés (dont 15 résolus)

_ Canadiens rapatriés: 13 confirmés (dont 13 résolus)

_ Territoires du Nord-Ouest: 5 confirmés (dont 5 résolus)

_ Nunavut: aucun cas confirmé

_ Total: 137275 (0 présomption, 137275 confirmés dont 9172 décès, 120728 résolus)

14 h 40: Alors que l'Ontario a signalé le plus grand nombre de cas de COVID-19 dans la province en plus de trois mois, le premier ministre Doug Ford craint qu'une deuxième vague ne se produise.

«Cela vient-il? Oui, je crois que cela arrive », a déclaré Ford lors de sa téléconférence quotidienne à Queen’s Park lundi.

"Un pic constant sur une période de deux semaines, c'est inquiétant", a-t-il déclaré.

«Chaque option est sur la table … y compris d'autres arrêts.»

Ses commentaires font suite à la détection de 313 nouvelles infections dimanche, lorsque 31 143 tests ont été effectués.

14 h 28: Les Canadiens devraient se préparer à une pénurie de mobilier de bureau, comme des bureaux et des chaises, alors que les gens continueront d'étudier et de travailler à domicile cet automne.

La porte-parole d'Ikea ​​Canada, Kristin Newbigging, a déclaré que la société avait constaté une augmentation de la demande de mobilier de bureau et d'autres équipements nécessaires pour les installations de travail à domicile.

Cela vient comme une deuxième vague imminente de COVID-19 signifie que de nombreux Canadiens ne retournent pas encore au bureau ou à l'école.

14 h 24: La Fédération des sports étudiants du Québec a annulé les sports universitaires pour le semestre d'automne en raison de la pandémie COVID-19.

Les universités sont autorisées à participer à des activités avec une autre école de cross-country, de soccer et de golf. Mais les «activités inter-équipes» ne sont pas autorisées dans le football ou le rugby.

La fédération continue de permettre aux écoles primaires, secondaires et cégeps d'annoncer s'ils joueront leur saison d'automne, pourvu qu'ils soient conformes à leurs plans de rétablissement et aux directives provinciales en matière de santé.

14 h 13: Le Panama a levé lundi une mesure de coronavirus vieille de cinq mois qui empêchait les femmes de sortir un jour et les hommes le lendemain.

Les règles limitant le moment où les gens peuvent sortir pour des produits essentiels se sont révélées controversées car elles ont conduit au harcèlement et à la discrimination à l'encontre des personnes transgenres.

Le ministre de la Santé, Luis Antonio Sucre, a appelé à la prudence malgré la levée de la règle, qui était en vigueur depuis mars.

14 h: Deux des plus grandes villes de France où les taux d’infection au COVID-19 s’accélèrent encore plus rapidement que la flambée nationale de nouveaux cas resserrent les limites des activités publiques alors que le gouvernement français cherche à éviter un nouveau verrouillage national.

Les restrictions plus strictes annoncées lundi à Marseille et à Bordeaux étaient des réponses à une demande du Premier ministre français demandant aux deux villes de prendre des mesures supplémentaires pour endiguer le nombre croissant d’infections, qui faisaient pression sur les services de santé régionaux.

À Bordeaux, le haut responsable du gouvernement de la région a annoncé l'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans les parcs publics, le long de la rivière pittoresque de la ville et sur les plages.

Les foires amusantes, les foires aux antiquaires et les fêtes de quartier sont également interdites. Les nouvelles règles limitent également la taille des grands rassemblements publics à pas plus de 1 000 personnes, en dessous du seuil national de 5 000 personnes. Cette limite couvre des endroits comme les stades et les salles de concert, ainsi que les manifestations.

Pour contrer la fête, les cafés et restaurants bordelais ne pourront également plus servir les clients debout et ne pourront pas jouer de la musique en extérieur. La danse est interdite dans les lieux publics, y compris lors des mariages. Boire de l'alcool en public est également interdit à Bordeaux, un centre de l'industrie viticole française.

Le gouvernement régional a également demandé aux Bordelais de limiter les réunions de famille privées, en particulier les mariages, à un maximum de 10 personnes.

13 h 53: Un juge fédéral a annulé les restrictions à la pandémie du gouverneur de Pennsylvanie, Tom Wolf, qui obligeaient les gens à rester à la maison, a imposé des limites de taille aux rassemblements et a ordonné la fermeture des entreprises «non vitales», les qualifiant d'inconstitutionnelles.

Lundi, le juge de district américain William Stickman IV s'est rangé du côté des plaignants qui comprenaient des salons de coiffure, des cinémas drive-in, un vendeur du marché fermier, un dresseur de chevaux et plusieurs fonctionnaires républicains qui ont intenté des poursuites à titre individuel.

Stickman a écrit dans sa décision que les politiques de pandémie de l’administration Wolf ont été excessives, arbitraires et violées les droits constitutionnels des citoyens.

Wolf a levé de nombreuses restrictions depuis le dépôt de la plainte en mai, permettant aux entreprises de rouvrir et d'annuler une commande de séjour à la maison dans tout l'État. Mais son administration a maintenu certaines restrictions et limitations de capacité. Un porte-parole de Wolf a déclaré que l'administration examinait la décision.

1 h 07: Le chef de l'Association des hôpitaux de l'Ontario prévient que l'augmentation des taux de cas de COVID-19 pourrait entraîner un autre verrouillage provincial.

Le président de l'OHA, Anthony Dale, a déclaré que l'accélération des taux d'infections de la province à Toronto, Peel et Ottawa pourrait se propager au reste de l'Ontario si les gens ne respectent pas les directives de santé publique.

Il dit que les résidents de l'Ontario doivent pratiquer la distanciation physique, porter des masques au besoin et ne pas organiser ni assister à des rassemblements et des fêtes dangereux.

Dale dit qu'il fait la demande des résidents de l'Ontario au nom du personnel hospitalier qui est à la base de la réponse à la pandémie de la province.

Il dit que certaines personnes ont été bercées dans un faux sentiment de sécurité par le nombre de cas qui avait diminué le mois dernier.

Sa déclaration intervient alors que le nombre de nouveaux cas en Ontario a augmenté pour le quatrième jour consécutif, avec 313 cas signalés aujourd'hui et un nouveau décès dû au virus.

12 h 28: Les électeurs du Nouveau-Brunswick se sont rendus aux urnes lundi après une campagne électorale provinciale remarquable pour les mesures inhabituelles que les candidats ont dû prendre pour faire face à la pandémie du COVID-19.

Après avoir voté dans une salle paroissiale de sa circonscription de Quispamsis, le chef progressiste-conservateur Blaine Higgs a déclaré que le vote s'était déroulé sans heurts, malgré les restrictions COVID.

"Eh bien, c'était bien organisé", a déclaré Higgs aux journalistes. «C'était très bien organisé, très discipliné.»

Grâce aux règles de santé et d'hygiène, il n'y a pas eu de poignées de main, pas d'embrassements de bébés, pas de rassemblements et pas de barbecues communautaires pendant la campagne de 28 jours de la province.

Une grande partie de la campagne discrète a été menée sur les médias sociaux, bien qu'il y ait eu une campagne de porte-à-porte – le tout à une distance de sécurité.

Higgs a déclaré que la plus grande différence qu'il avait remarquée au bureau de vote était le désinfectant pour les mains et tout le monde portant des masques.

«Ce n’est qu’un autre exemple que la démocratie continuera. Nous étions confiants de pouvoir faire ce travail en toute sécurité », a-t-il déclaré.

Higgs – qui portait souvent un écran facial complet lors de la campagne – a déclenché les élections seulement 21 mois après le début de son premier mandat, affirmant que son gouvernement minoritaire avait besoin de stabilité et d'une majorité pour gouverner une province initialement ébranlée par la pandémie.

12 h 26: Le bureau de santé Middlesex-London est déclarer une épidémie communautaire de COVID-19 après que cinq étudiants de l'Université Western aient été testés positifs pour le virus.

L'unité dit que les cinq étudiants vivent dans la région et ont eu de multiples interactions avec les gens dans les bars et restaurants du centre-ville.

Il indique que d'autres cas positifs sont attendus dans les prochains jours en raison du nombre de contacts associés à l'enquête.

Le MLHU affirme que les étudiants n’assistaient pas à des cours ou à des activités sur le campus, mais avaient eu de multiples interactions avec des personnes vivant dans des maisons voisines.

Il conseille à quiconque se rend dans les clubs, bars et restaurants du centre-ville de s'auto-surveiller pour détecter les symptômes et de se faire tester le cas échéant.

Le personnel de recherche des contacts continue de contacter les personnes qui ont été en contact étroit avec les cas positifs de COVID-19 dans la région.

10 h 32: Le maire Tory exhorte les habitants à devenir des touristes dans leur propre ville et à explorer de nouveaux quartiers dans le but d'aider les entreprises écrasées par les impacts du COVID-19.

«Cela permettra à l'obscurité de s'atténuer», a déclaré Tory lors d'une conférence de presse lundi à l'hôtel X surplombant la Place de l'Ontario.

L'initiative, appelée ShowloveTO, lancera une programmation dans les 25 quartiers de la ville, y compris des installations d'art vidéo et une application offrant des visites à pied autoguidées que Tory a promis d'introduire même les résidents de longue date dans des parties de la ville qui seront nouvelles pour eux.

Les résidents sont également invités à soutenir les restaurants locaux s'ils le peuvent, pour aider à consolider l'un des secteurs les plus durement touchés par la pandémie.

Tory a déclaré que toutes les activités peuvent être entreprises en toute sécurité.

«D'une certaine manière, la pandémie a blessé l'âme de la ville», a-t-il déclaré. «Nous devons avoir un programme pour redonner de la vie à la ville, lui redonner une partie de son âme.»

10 h 18: (mis à jour) L'Ontario signale le plus grand nombre de cas de COVID-19 dans la province en plus de trois mois.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que 313 nouvelles infections avaient été détectées dimanche lorsque 31.143 tests avaient été effectués.

C’est le maximum en une journée, car il y en a eu 415 le 7 juin, alors que 19 374 tests ont été effectués.

La nouvelle vient alors que des millions d'écoliers ontariens sont de retour dans les salles de classe pour la première fois en six mois.

Elliott a noté que plus des trois quarts des cas proviennent de trois régions, dont 112 à Toronto, 71 dans la région de Peel et 60 à Ottawa.

«Tous les autres BSP (bureaux de santé publique) ont moins de 10 nouveaux cas, à l'exception de York avec 13 cas. Quinze BSP n'ont pas de nouveau cas », a-t-elle déclaré lundi sur Twitter.

Le ministre a noté que «67% des cas d’aujourd’hui concernent des personnes de moins de 40 ans».

Queen’s Park a déclaré que 2 816 personnes étaient mortes du virus depuis l’épidémie de mars. La réconciliation des données a en fait réduit le nombre de morts de un par rapport à la veille.

Lire l’histoire complète de Robert Benzie du Star

10 h 04: Une agence de développement mondiale a déclaré que les 20 principaux pays industrialisés du monde avaient vu leur économie se contracter de manière sans précédent entre avril et juin au milieu de la pandémie COVID-19.

L'Organisation de coopération et de développement économiques, basée à Paris, a déclaré lundi que le produit intérieur brut avait chuté d'un record de 6,9 ​​pour cent au deuxième trimestre de cette année dans la région du G-20.

Cette organisation a noté que c'est «nettement plus important» que la baisse de 1,6% enregistrée au premier trimestre de 2009 au plus fort de la crise financière.

Entre avril et juin de cette année, le PIB a chuté de 25,2% en Inde, de 20,4% au Royaume-Uni et de 17,1% au Mexique. Il a chuté de 9,1 pour cent aux États-Unis.

L'OCDE a déclaré que la Chine était le seul pays du G-20 à enregistrer une croissance (11,5 pour cent) au cours de cette période. L'organisation a déclaré que cela reflétait «le début précoce de la pandémie dans ce pays et la reprise ultérieure».

9 h 40: Les responsables du sud de l'Allemagne envisagent d'imposer de lourdes amendes à une Américaine de 26 ans liée à un groupe de cas de coronavirus dans la station balnéaire alpine de Garmisch-Partenkirchen, y compris dans un hôtel qui accueille du personnel militaire américain.

Les médias allemands rapportent que la femme, qui vit sur place et qui n'a pas été nommée, avait visité plusieurs bars de la ville la semaine dernière malgré des symptômes et qu'on lui avait dit de mettre en quarantaine en attendant le résultat de son test COVID-19.

«Garmisch-Partenkirchen est un cas modèle de stupidité et un exemple de la rapidité avec laquelle on peut être infecté», a déclaré le gouverneur de Bavière, Markus Soeder.

Chargement…

Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…

«Une telle imprudence doit avoir des conséquences», a-t-il ajouté. «C’est pourquoi il est raisonnable pour les autorités sanitaires d’envisager, après un examen attentif de l’affaire, d’imposer des amendes suffisamment élevées.»

La femme, qui n'a pas été nommée pour des raisons de confidentialité, a été accusée d'un pic dans les cas qui ont poussé Garmisch-Partenkirchen au-dessus du seuil de 50 nouveaux cas pour 100 000 en une semaine, auquel les autorités sont tenues d'imposer de nouvelles mesures de contrôle des infections. À Garmisch-Partenkirchen, il s'agit notamment d'un 22 heures. couvre-feu dans les bars et restaurants et règle selon laquelle pas plus de cinq personnes peuvent se rassembler en public.

Le centre allemand de lutte contre les maladies a signalé lundi 927 nouveaux cas à travers le pays au cours de la dernière journée.

8h30: Le gouvernement de l'Ontario a annoncé lundi qu'il investissait 175 millions de dollars cette année pour la modernisation, les réparations et l'entretien de 129 hôpitaux de la province, dont 50 millions de dollars pour des projets liés au COVID-19 et d'autres projets urgents.

Trillium Health Partners recevra plus de 3,4 millions de dollars pour soutenir des projets sur les trois sites.

Les projets comprennent le remplacement des systèmes de CVC pour améliorer la qualité de l'air intérieur, l'installation de systèmes d'appels infirmiers plus récents et plus fiables pour les patients et la réparation des toits et des ascenseurs pour entretenir les installations, a déclaré la province.

L'annonce a été faite par la ministre de la Santé, Christine Elliott.

8 h 25: Le maire John Tory a déclaré lundi à CP24 qu'il demanderait au gouvernement de l'Ontario si les clubs de strip-tease devraient être fermés.

Tory réagissait à une épidémie au Club Paradise sur Bloor Street West qui fait suite à des infections au Brass Rail sur Yonge Street.

«Ont-ils vraiment besoin d'être ouverts?» Tory a déclaré, notant que l'ordre provincial obligeait les petits théâtres à rester fermés pendant la réouverture des bars de strip-tease.

Tory a également déclaré qu'il rencontrerait lundi des responsables, notamment le chef de la santé publique, le Dr Eileen de Villa, pour parler de l'augmentation des taux d'infection au COVID-19 et de ce que la ville peut faire pour les ralentir.

Il a félicité le président de l'UHN, Kevin Smith, pour avoir pris la parole dans le Star, convenant avec Smith que les gens ont assoupli leurs habitudes anti-virus personnelles et que cela contribue à la résurgence du virus. Les gens ne portent pas autant de masques et vont à des dîners en dehors de leur bulle sociale, a-t-il déclaré.

«Nous allons devoir redoubler d’efforts» pour imposer un comportement responsable, en particulier lorsque les enfants retournent à l’école, a déclaré Tory.

«Nous avons affaire à un ennemi inconnu et très compliqué.»

8 h 20: Alors que le COVID-19 balayait le sud des États-Unis, Mel Prince a observé avec inquiétude que certains des patients séropositifs qu'elle aide dans la ceinture noire rurale cessaient de se présenter aux tests de laboratoire et aux visites chez le médecin.

Certains sont retombés dans l'abus de drogues et d'alcool. D'autres craignaient que le virus du sida ne les rende plus vulnérables au coronavirus et refusent de quitter leur domicile.

À peu près à la même époque, l’organisation de lutte contre le VIH de Prince à Selma, en Alabama, a cessé d’envoyer du personnel aux salons de la santé et à d’autres sites pour tester les personnes.

«Le virus a rendu la tâche très difficile pour nous», a déclaré Prince, directeur exécutif de Selma AIR. "Nous continuons simplement à informer les gens que nous sommes ici et nous faisons de notre mieux pour répondre à leurs besoins."

La pandémie de coronavirus a perturbé la prestation de tous les types de services de soins de santé aux États-Unis.Les médecins ont reporté les chirurgies pour conserver les lits d'hôpital et les fournitures médicales pour les patients COVID-19 et se sont tournés vers la télémédecine pour des consultations de routine afin d'éviter d'exposer potentiellement les patients au virus.

La lutte contre le VIH n’a pas été épargnée. Les cliniques ont arrêté ou limité les tests de dépistage de la maladie, et les responsables de la santé publique submergés par les demandes de contrôle du COVID-19 ont éloigné le personnel du suivi des patients VIH.

7 h 48 Les actions mondiales ont principalement augmenté lundi, poursuivant une période de volatilité accrue, alors que les traders attendaient des signaux de la banque centrale américaine plus tard dans la semaine.

Les actions américaines semblaient prêtes à gagner avec les futures Dow en hausse de 1% et les futures S&P 500 en hausse de 1,3% avant l'ouverture du marché. Le CAC 40 de la France a progressé de 0,2% à 5 041, tandis que le DAX de l'Allemagne a baissé de 0,1% à 13 189. Le FTSE 100 britannique a légèrement reculé de 0,2% à 6 023.

Les actions de SoftBank, qui a annoncé dimanche qu'elle vendait Arm Holdings britannique à la société de puces graphiques Nvidia pour 40 milliards de dollars, ont bondi de 9%. SoftBank a dépensé 32 milliards de dollars pour acquérir Arm en 2016. Nvidia est surtout connue pour ses puces de traitement graphique, tandis qu'Arm est reconnu comme un innovateur dans «l'Internet des objets».

7 h 37: Trois conseils scolaires du sud de l'Ontario, dont deux dans la RGT, ont signalé au moins un cas de COVID-19 dans leurs communautés dimanche, selon la santé publique.

Les trois écoles sont l'école secondaire Louise Arbour située à Brampton, Our Lady of Fatima CES à Woodbridge et Walpole North Elementary à Hagersville, juste au sud de Brantford.

Chaque école a envoyé une lettre aux parents et aux élèves les informant des cas et de la manière dont ils les traiteront à l'avenir.

Lire l'histoire complète de Breanna Xavier-Carter

6 h 48: L'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi, qui a fait carrière en rebondissant après des revers, a été libéré lundi de l'hôpital après un combat «insidieux» de COVID-19 qui, selon lui, était le défi le plus dangereux auquel il ait jamais été confronté.

Vêtu d'un costume et souriant après avoir enlevé son masque facial, Berlusconi, 83 ans, a déclaré que les médecins de l'hôpital San Raffaele de Milan lui avaient dit qu'il avait les niveaux de virus les plus élevés qu'ils avaient vus dans les dizaines de milliers d'échantillons qu'ils avaient prélevés. les six derniers mois.

Un Berlusconi ému a exhorté les Italiens à prendre le virus au sérieux et à adhérer «rigoureusement» aux mandats masqués, aux normes de distanciation sociale et au lavage fréquent des mains.

6 h 20: La Corée du Sud a signalé son plus bas décompte quotidien de virus en environ un mois alors qu'elle commençait à assouplir ses règles strictes de distanciation sociale dans la grande région de Séoul.

L’Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies a déclaré que les 109 nouveaux cas portaient le total du pays à 22 285 avec 363 décès. L’augmentation quotidienne est restée dans les 100 pendant 12 jours consécutifs, mais l’augmentation de lundi était la plus faible depuis la mi-août.

Dimanche, le gouvernement a assoupli ses directives de distanciation physique dans la région de Séoul, invoquant une tendance à la baisse des nouvelles infections et des inquiétudes économiques.

6 h 19: L'Inde a rouvert son Parlement après plus de cinq mois lundi, alors même que le pays continue de signaler les nouvelles infections à coronavirus les plus quotidiennes dans le monde et que les décès quotidiens par virus restent supérieurs à 1000.

Les législateurs doivent porter des masques et suivre d'autres protocoles de désinfection, s'asseoir sur des sièges séparés par des feuilles de plastique transparentes et limiter leurs réunions.

6 h 18: Le Premier ministre pakistanais et les responsables de l’éducation affirment que toutes les dispositions sont en place pour que chaque enfant puisse aller à l’école en toute sécurité.

Les autorités se préparent à rouvrir les écoles à partir de mardi dans un contexte de baisse constante des décès et des infections au COVID-19.

Le Premier ministre Imran Khan s'est rendu sur Twitter lundi en disant: «demain, nous accueillerons des millions d'enfants à l'école. C'est notre priorité et notre responsabilité collective de veiller à ce que chaque enfant puisse aller à l'école en toute sécurité pour apprendre.

6 h 17: La Suède a retiré la Grande-Bretagne de sa liste de pays avec des avertissements de voyage, permettant aux Suédois de se rendre au Royaume-Uni.

Dans le même temps, le ministère des Affaires étrangères à Stockholm a déclaré que la Suède faisait désormais partie d'un groupe de pays pour lesquels le Royaume-Uni considère que les risques liés au virus sont moindres et ne sont plus couverts par la réglementation britannique en matière de quarantaine.

6 h 15: Le principal responsable de la santé de Berlin a exprimé son inquiétude face à l'augmentation du nombre de cas de coronavirus en Allemagne, en particulier chez les jeunes.

Dilek Kalayci a déclaré au radiodiffuseur public rbb que l'expérience montrait que les jeunes pouvaient facilement devenir des «super épandeurs», ce qui ferait aussi des personnes plus âgées et plus vulnérables atteintes du COVID-19.

Le centre allemand de lutte contre les maladies a signalé lundi 927 nouveaux cas à travers le pays au cours de la dernière journée.

Garmisch-Partenkirchen, en Bavière, est un comté qui a vu le nombre d’infections en une semaine dépasser le seuil de 50 pour 100 000 habitants.

Les habitants de la région ont réagi avec colère à la nouvelle qu'une Américaine de 26 ans présentant des symptômes s'était rendue dans plusieurs bars locaux alors qu'elle avait été informée de la mettre en quarantaine en attendant le résultat de son test.

En conséquence, tous les restaurants de la ville alpine doivent fermer à 22 heures. pour la semaine prochaine.

5 h 47: Il y a 136 659 cas confirmés au Canada.

Québec: 64986 confirmés (dont 5780 décès, 57268 résolus)

Ontario: 44504 ​​confirmés (dont 2815 décès, 39841 résolus)

Alberta: 15415 confirmés (dont 253 décès, 13718 résolus)

Colombie-Britannique: 6962 confirmés (dont 213 décès, 5273 résolus)

Saskatchewan: 1726 confirmés (dont 24 décès, 1603 résolus)

Manitoba: 1428 confirmés (dont 16 décès, 1173 résolus)

Nouvelle-Écosse: 1086 confirmés (dont 65 décès, 1020 résolus)

Terre-Neuve-et-Labrador: 271 confirmés (dont 3 décès, 266 résolus)

Nouveau-Brunswick: 193 confirmés (dont 2 décès, 189 résolus)

Île-du-Prince-Édouard: 55 confirmés (dont 47 résolus)

Yukon: 15 confirmés (dont 15 résolus)

Canadiens rapatriés: 13 confirmés (dont 13 résolus)

Territoires du Nord-Ouest: 5 confirmés (dont 5 résolus)

Nunavut: aucun cas confirmé

Total: 136659 (0 présomption, 136659 confirmés dont 9171 décès, 120431 résolus)

5 h 44: L’assemblée législative de l’Ontario revient pour sa session d’automne aujourd’hui, mais la pandémie du COVID-19 affectant toujours la vie quotidienne, le leader parlementaire du gouvernement progressiste-conservateur dit que les affaires ne seront pas comme d’habitude.

Paul Calandra a déclaré que la législature continuera à respecter les règles de santé publique tout en revenant à son calendrier régulier de procédures de quatre jours par semaine.

Il dit que le gouvernement se concentrera dans les semaines à venir sur les impacts du COVID-19 sur l'économie, la réouverture des écoles et le système de santé.

Calandra affirme que le budget 2020-2021 de l'Ontario – qui a été retardé par la pandémie – sera présenté le 15 novembre.

Le gouvernement devrait également déposer un rapport officiel sur l'état d'urgence déclaré par la province plus tôt cette année en réponse à la pandémie.

Calandra dit que le gouvernement se laisse également une marge de manœuvre dans le calendrier législatif au cas où il aurait besoin d'introduire une législation supplémentaire pour lutter contre le COVID-19 cet automne.

5 h 41: Les spécialistes des maladies infectieuses préviennent que nous pourrions faire face à un double coup dur du COVID-19 et de la grippe cet automne et cet hiver. Parmi ceux qui appellent à la vigilance se trouve Jeanne Marrazzo, directrice de l'Infectious Diseases Society of America et médecin chercheur à l'Université de l'Alabama à Birmingham.

«La grande préoccupation cette année, bien sûr, est que nous allons voir ce qui pourrait être une tempête parfaite», a-t-elle déclaré. «Nous ne pouvons vraiment pas être complaisants à ce sujet.»

La difficulté n'est pas seulement que la grippe et le COVID-19 circuleront en même temps, a déclaré John Zurlo, chef de la division des maladies infectieuses à l'Université Thomas Jefferson. Il est difficile de distinguer une maladie de l'autre.

Les deux maladies peuvent être caractérisées par de la fièvre, des courbatures et un essoufflement. Parmi les rares caractéristiques distinctives, il y a la perte soudaine de l'odorat chez certains patients atteints de COVID-19. La grippe peut également altérer l'odorat, mais dans ce cas, le coupable est un nez bouché, alors que dans COVID-19, la raison est des dommages temporaires aux cellules olfactives, a déclaré Zurlo.

Lundi 5 h 39: La cloche du matin de lundi a marqué la première entrée dans la salle de classe pour les enfants de Codogno, en Italie, depuis le 21 février, lorsque des parents paniqués ont été envoyés chercher leurs enfants après que la ville du nord de l'Italie ait gagné la notoriété en tant que première en Occident à enregistrer une transmission locale. du coronavirus.

Alors que la réouverture des écoles italiennes marque une étape importante dans un retour à la routine de pré-verrouillage, l'étape porte un poids plus symbolique dans les 11 villes de Lombardie et de Vénétie qui ont été les premières à être isolées en tant que zones rouges de coronavirus.

Le maire de Codogno, Francesco Passerini, a déclaré que la ville de 17 000 habitants n'avait pratiquement plus de nouveaux cas depuis des mois, mais que les autorités ne sont pas complaisantes. Il a dit qu’ils n’avaient épargné aucun effort pour travailler avec les administrateurs de l’école pour offrir une protection maximale aux 3 500 élèves de la ville.

Lundi 4 h Certains conseils scolaires de l'Ontario retardent le début de l'apprentissage virtuel en raison d'une demande croissante d'éducation en ligne à l'approche de la rentrée scolaire.

Trois conseils de la région de Toronto ont déclaré avoir constaté une augmentation du nombre de parents qui ont choisi de garder leurs enfants hors de la salle de classe pendant la pandémie de COVID-19 à la onzième heure, ce qui complique encore la tâche déjà difficile de coordonner les cours.

Le conseil scolaire du district de Peel, par exemple, dit qu'il a dû repousser les cours en ligne en direct parce que 10 000 élèves se sont inscrits à l'apprentissage virtuel la semaine dernière.

Il dit que de tels cours commenceront maintenant le 21 septembre pour les élèves du primaire et le 22 septembre pour les lycéens – une semaine de retard – afin que le conseil puisse se débattre avec plus de personnel pour prendre en compte les 64 000 élèves qui apprennent maintenant à la maison.

Vendredi, le Halton District School Board a informé les parents que l'apprentissage en ligne débuterait mercredi plutôt que lundi en raison de «la demande récente et accrue» pour l'option à distance.

That board says it working through a “significant” waitlist for virtual school and advised people who are currently attending in-person classes to continue doing so, as some virtual classes are full.

Meanwhile on Thursday, the Toronto District School Board announced that while elementary students attending classes in-person will have a staggered start to the school year on Tuesday, Wednesday and Thursday, those doing online learning — and most high school students — will begin on Thursday.

Click here to read Sunday’s COVID-19 coverage.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *